Comment négocier la meilleure assurance dommages ouvrage ?

L’assurance dommages ouvrage est une couverture obligatoire pour toute personne faisant construire une maison ou confiant la rénovation d’un bâtiment à un professionnel. Si ce poste de dépenses est incontournable, il est possible d’en négocier le prix avec son assureur pour tenter de maîtriser son budget tout en étant bien assuré.

Quel est le prix d’une assurance dommages ouvrage ?

La garantie assurance dommages ouvrage fait partie des assurances obligatoires imposées par la loi Spinetta de 1978 dans le secteur du bâtiment. Comme l’assurance décennale, elle couvre les dommages affectant la solidité de l’ouvrage construit ou le rendant impropre à sa destination. Cependant, elle est souscrite par le maître d’ouvrage lui-même. Pour comprendre l’intérêt de cette couverture, il est important de tout savoir sur l’assurance dommages ouvrage et ses particularités. Elle est susceptible de peser lourd dans le budget, ce qui justifie la négociation. Le calcul du prix de l’assurance dommages ouvrage est basé sur le coût total du travail. On y applique un pourcentage variant entre 0,8 et 12% selon le niveau des risques encourus. Si le prix moyen de cette couverture est estimé à 3 000 euros, parfois, il peut aller jusqu’à 15 000 euros, dans le cas des très gros projets de construction. Il s’agit donc d’un poste de dépense qu’il ne faut pas négliger. S’il n’y a aucune sanction pour le défaut d’assurance dommages ouvrage concernant les particuliers, il s’avère difficile de contourner l’obligation d’assurance dans la mesure où elle est exigée par les banques. En l’absence d’assurance dommages ouvrage, le prix de revente du bien dans les 10 ans suivant sa construction sera aussi impacté.

Quels sont les critères de tarification d’une assurance dommages ouvrage ?

La manière la plus sûre d’obtenir son assurance dommages ouvrage au prix le plus bas est d’agir sur ses critères de tarification. Le pourcentage appliqué au coût total des travaux est plus ou moins élevé selon les caractéristiques du bâtiment envisagé. La construction d’un immeuble collectif est plus chère à assurer par rapport à celle d’une maison individuelle. Les taux de sinistralité s’avèrent aussi élevés pour les biens destinés à la vente, ce qui implique une assurance plus onéreuse. La nature des travaux couverts impacte directement le calcul de la prime d’assurance. Les prix varient selon qu’il s’agit d’une construction neuve, d’une extension ou d’une rénovation. Si on veut être bien assurée au prix le moins chère, il est fortement conseillé d’ordonner des études de sol et des contrôles techniques. Ces missions permettent en effet de limiter les risques de malfaçon.

Faire jouer la concurrence pour une assurance dommages ouvrage moins chère

Comme on peut le constater, l’assurance dommages ouvrage représente un surcoût non négligeable sur son budget de construction ou de rénovation de bâtiment. Pourtant, il s’agit d’un point difficilement contournable dans la mesure où la couverture est obligatoire. Sans l’assurance dommages ouvrage, le maître d’ouvrage aura des difficultés à préfinancer les travaux de réparation en cas de dommages de nature décennale. Il devra attendre une décision de justice se prononçant contre son constructeur avant d’obtenir un remboursement de l’assurance décennale. En négociant le prix de l’assurance, il est possible de s’assurer à un tarif moins cher. Pour cela, il n’y a pas de méthode plus efficace que la concurrence. Cela consiste à réunir plusieurs offres d’assurance dommages ouvrage et de les comparer entre elles. Les devis peuvent aussi servir d’arguments au moment de l’entrevue avec l’assureur. Pour décrocher le contrat, les établissements d’assurance font souvent des concessions.

Recourir aux services d’un courtier en assurance dommages ouvrage

Le courtier est un professionnel travaillant de façon indépendante et jouant le rôle d’intermédiaire entre client et assureur. Solliciter un courtier en assurance dommages ouvrage constitue une solution efficace pour bénéficier de tarifs avantageux. Fort de son expérience dans le domaine et de son réseau professionnel, le courtier est capable de négocier les contrats à des tarifs particulièrement intéressants auprès des établissements d’assurance. Grâce à ses services, le client peut réaliser jusqu’à 20% d’économies, ce qui représente une somme conséquente dans le cadre de travaux de construction ou de rénovation d’un bâtiment. En engageant un courtier, on s’affranchit des démarches fastidieuses relatives à la souscription de l’assurance. Il identifie rapidement les assureurs susceptibles de répondre à la demande et s’occupe du montage du dossier.

Ajouter un commentaire